xxx

2014
 << < > >>
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

: 0
: 2

rss  (Syndication)

  • RSS 2.0 :


30 2014 
Mostaganem, (Mustaghānam,ou Moustaghanim) ; prononc
localement, Mestghalem est une commune algrienne de la wilaya
de Mostaganem dont elle est le chef-lieu. C'est une ville portuaire
de la Mditerrane, situe au nord-ouest de l'Algrie, 363 km
l'ouest d'Alger

Considre en Algrie comme la
Capitale du Dahra Mostaganem

est parfois surnomme la
ville des Mimosas l'unit urbaine
de Mostaganem s'tend en outre de la commune
du mme nom, sur les communes de
Mazagran et de Sayada et comprend une population
de 162 885 habitants en 2008. Elle
est galement une ville culturelle et artistique
importante, foyer de la Zaouia El-Alaouiya,
Elbouzidia, Sidi Hamou Chieikh et Chieikh
Belahaoual implmente dans plusieurs pays
et dote d'un riche patrimoine et d'une cration
artistique active notamment dans la musique
chabi.
GÉOGRAPHIE
Le territoire de la commune de Mostaganem
est situ l'ouest de sa wilaya, 363 km
l'ouest d'Alger, 89 km l'est d'Oran, 48 km
d'Arzew et 81 km au nord de Mascara.Mostaganem
est situe 104 mtres d'altitude sur
le rebord dun plateau ctier. La ville contemple
louest la large baie dArzew que termine
le djebel Orousse. La ville est assise sur les
rives de lAn Sefra dont, plusieurs reprises
et notamment en 1927, elle a eu redouter les
crues. Elle se compose dune ville neuve, trs
tendue, et dune vieille ville, plus compacte,
accroches de part et dautre dun profond ravin
creus par lAn Sefra, qui arrose des jardins.
La localit est situe au dbouch des
plaines du Chlif et de la Macta.
CLIMAT
Le climat de Mostaganem se caractrise par
une temprature douce, la faiblesse des carts
thermiques et lalternance quasi quotidienne
des brises de mer et de terre.
TRANSPORTS
Mostaganem est une ville portuaire, le port
est situ dans le golfe d'Arzew et dot dune
superficie de 68 ha et de deux bassins. Il est
travers par un rseau de voie ferre. En 2011,
l'entreprise publique de transport urbain de
Mostaganem est entre en service. Elle dessert
le centre-ville de Mostaganem, les quartiers
priphriques, l'instar de la Salamandre et
de Kharrouba, ainsi que les agglomrations
de Mazagran et Sayada. En 2012, une nouvelle
gare routire inter-wilaya a t inaugure,
elle se situe sur la route qui mne Mesra et
la wilaya de Relizane. Un projet de tramway
est en cours, le projet prvoit une ligne entre
l'Universit Kharouba et le Lyce Oukraf Mohamed,
avec un dbranchement entre la gare
SNTF et la nouvelle gare routire.
SON HISTOIRE
Ltymologie du mot Mustaghanim, n'a pas
d'explication prcise, donne par les historiens
ou les gographes arabes, cependant plusieurs
essais dexplication sont diversement conservs
chez les populations locales. Mustaghanim
serait compos de deux termes distincts,
mais il existe plusieurs significations des deux
termes: - Machta (station hivernale) et Ghanem
(riche leveur de moutons).- Marsa et
Ranem, qui signifie le port du butin.- Misk el
Ghanem, qui signifie abondance de troupeaux.
Enfin, pour quelques historiens de lantiquit,
ce serait plutt un port romain Murustaga
que Mostaganem devrait son
tymologie. Selon une autre hypothse, Mestghalim
qui sert de rfrence cette toponymie,
veut dire les roseaux en berbre. Le site est
occup par les Phniciens. Port punique du
nom de Murustaga, la ville fut reconstruite
par les Romains qui lui donnrent, au temps
de Gallien (260-268), le nom de Cartenna. Le
site semble avoir t occup durant le haut
Moyen Âge.
PÉRIODE BERBÈRE
Carte ottomane du XVIIIe sicle illustrant
la cte algrienne des rgions de Mostaganem
et d'Oran. La rgion de Mostaganem
tait le foyer des tribus berbres Zntes des
Maghraoua pendant le Moyen Âge, elle faisait
partie des villes de cette confdration
dont le territoire est la Dahra. En 1082, le
prince Almoravide Youssef Ibn Tachfin y
construisit un fort appel Bordj El-Mehal
, lancienne citadelle de Mostaganem. La
ville appartint par la suite aux Zianides de
Tlemcen et Mrinides de Fs, deux dynasties
berbres. La cit n'a cess de s'agrandir et
de s'orner de monuments, elle acquit la rputation
de ville du savoir avec une vie mystique
intense, ainsi qu'en tmoignent les
nombreux sanctuaires. La ville est cite par
Al Idrissi : petite ville situe au fond d'un
golf, possde des bazars, des bains, des jardins
et beaucoup d'eau.

.....

QUARTIERS HISTORIQUES
Le quartier de Tigditt est le noyau ancien
de Mostaganem, situ hors des murs de la
ville sur la rive droite de lOued An-Sefra.
Il abrite de vieilles mosques ainsi que des
sanctuaires, dont celui de Sidi Mazouz al-
Bahri, un mystique berbre du XIIe sicle.
Le nom de Tigditt, cit comme le premier
toponyme de Mostaganem, vient du berbre
et signifie sablire , de (igdi, ijdi,
nom du sable en berbre). Le quartier est
considr comme une ville jumelle plutt
quun simple quartier. Il comprend dans sa
partie ouest, un sous quartier appel Kadous
El-Meddah qui tient son nom de la
principale rue qui constituait un lieu de
rencontre des potes et meddahs .
L'ensemble Derb-Tebbana situ sur la rive
gauche est cern d'une muraille est dnomm
El Bled . Il tait rserv au commandement
beylical et laristocratie locale,
il constitue le noyau de la ville traditionnelle
qui abrite plusieurs difices religieux et administratifs.
Le quartier de Tobbana (en
turc Top Hana, la batterie ) tait le quartier
turc de la ville. Il est situ au nord de
l'actuelle place du 1er-Novembre-1954.
C'est dans ce quartier qu'tait dispose la
batterie qui surveillait le port. Le quartier
de Derb est l'un des plus vieux quartiers de
la ville, construit sur une colline rocailleuse
qui domine le ravin de l'An Sefra. Le quartier
est une zone de transition entre la ville
moderne et l'ancestral faubourg de Tigditt.
Il renfermait toutes les institutions et autres
structures de vie communautaire o vivaient
en harmonie les communauts
juives, arabo-berbres, turques et kouloughlis.
Il abrite la synagogue et l'une des
plus vieilles mosques de la cit, construite
en 1340-1341 par Abu El Hassan. Le quartier
a t profondment dgrad pendant
la colonisation franaise et depuis l'indpendance
du pays.Le quartier El-Matemare
est galement situ sur la rive droite, il comportait
sa propre muraille qui se distingue
par la citadelle du Bordj El-Turcs. Au nord
de ce quartier, se trouve la porte des Medjaher,
proximit du parc du 20-Aot,
construite en 1964.
MUSÉES
Mostaganem dispose de plusieurs muses
dont :-le muse du Moudjahid implant sur
la place de la Rvolution
-le muse du mausole du Bey Bouchlaghem
et de sa femme Lalla Achouche
-le muse de Dar-El-Kad consacr aux
arts populaires.Un muse rgional est en
cours de ralisation dans la localit de Kharouba,
ce muse a pour but de conserver et
garder les pices archologiques et oeuvres
d'art tmoignant de diffrentes poques historiques
de la rgion ouest du pays.
MONUMENTS ET SITES
Mostaganem dispose d'un patrimoine matriel
riche. Certains monuments ont t
restaurs et classs par le ministre de la
Culture algrien. Telle que la Grande Mosque,
restaure en 1998 et construite en
1340 par le Sultan Mrinide Abu al-Hassan
Ben Uthman, cet difice a subi des transformations
et des rparations au fil des sicles.
Et le Bordj el MHals (le Fort des Cigognes)
construit en 1082 et restaur par
les Ottomans.D'autres monuments ont t
proposs au classement : l'glise St-Eugne
Baptiste devenue un lieu de culte musulman,
le tombeau de Sidi Abdallah Boukabrine,
le port fluvial de Quiza et l'ancienne
caserne du Gnie implante dans le vieux
quartier dEl Arsa. Beaucoup de ces monuments
remontent la priode ottomane
: Dar El Kad transform en muse des
Arts populaires, tait la rsidence du reprsentant
du bey de Mascara ; Dar Hamid
El Abd , cette demeure a t
construite par Hamid el Abd, un puissant
mir du beylik ottoman ; Dar El Mufti ,
demeure qui a t habite par le Muphti de
Mostaganem Kara Mestapha, elle est compose
de deux niveaux organiss autour
dun patio ; les tombeaux de bey Bouchlaghem
et du bey Mustapha El Ahmar et
Dar Chora (palais des Potes), construit
en 1732 sous les ordres du Bey Mohamed
El Kbir, qui tait un centre de rayonnement
des potes et des intellectuels. Les
remparts de la ville, une muraille entoure
les quartiers historiques de Tobbana, Derb,
El Arsa et Matmore et une grande partie
de la ville europenne. La construction de
ces remparts s'est tale sur plusieurs priodes.
Le Palais du Bey Mohammed El Kebir
ou Dar El Makhzen , construit en
1790 dans la partie basse du quartier Tobbana.
Bordj El-Turcs ou Fort de l'Est est
construit au XVIe sicle sur les hauteurs
du quartier de Tigditt.. A Suivre

....
INDÉPENDANCE
Sur une dizaine dannes aprs lindpendance,
lurbanisation de la ville a t
relativement lente. Seuls quelques projets
structurants ont t raliss tels que le
sige de la wilaya, dote d'une architecture
arabo-mauresque.Dans les annes
1970, Mostaganem a bnfici d'un programme
de planification urbaine qui tracera
les grandes orientations de son expansion
urbaine, Salamandre une station
balnaire au sud-ouest du centre-ville,
est devenue un quartier de lagglomration.
Au sud, l'extension de l'urbanisation
cra une jonction avec Mazagran.
Au nord-est vers Kharouba, de grands
projets structurants verront le jour tels
le nouveau ple universitaire, des cits
universitaires et le nouvel hpital. La
partie donnant sur la mer est domine
par lhabitat individuel et semi-collectif.
L'espace bti de Mostaganem s'est accru
un rythme annuel de 7,34 % entre 1977
et 2000, la superficie btie de la ville
tant multiplie par 1,5.
CULTURE ET PATRIMOINE
Mostaganem a organis plusieurs festivals
tels que le festival du thtre scolaire, de
la musique chabi, de la musique andalouse
et des Assaouas. La ville dispose
d'une cole rgionale des beaux-arts .Mostaganem
est une ville mystique rpute
par ses saints marabouts, ses savants et
ses rudits dans les domaines du culte et
de la thologie dont ils constituent une
des particularits fantastiques propres
la rgion du Dahra o sont enterrs selon
les croyances populaires, plus de quarante-
quatre saints connus sous l'appellation
Raba ou rabiine (quarante-quatre)
chechias ou El Majaher . La ville
est galement connue pour la posie soufie,
cette forme d'expression artistique est
interprte par plusieurs associations musicales
traditionnelles, interprtes et compositeurs
de musique, notamment dans
le style chabi et arabo-andalous. Mostaganem
est ouverte plusieurs genres musicaux
algriens. Elle accueille la musique
arabo-andalouse en Algrie, mais aussi la
musique populaire citadine chabi et la
musique citadine sana qui se pratique
aussi Alger et d'autres villes traditionnelles.
Le chabi mostaganmois est une
panoplie de styles propres chaque chanteur.
La tradition culturelle de la ville est
galement caractrise par la zorna, musique
patrimoniale d'origine militaire
turque ancre dans la tradition citadine
de la ville et de sa rgion : la quasi-majorit
des mariages, nuits de noces, baptmes
et ftes familiales sont clbrs avec
cette musique. La musique folklorique des
Assaouas est aussi pratique par les
adeptes des confrries assaoua et
alaouiya. Les medahettes sont un chant
sacr qui reprsente le folklore fminin
de la femme citadine mostaganmoise et
se pratique lors des grandes crmonies
de ftes familiales..
.....
PÉRIODE OTTOMANE
En 1511, les Espagnols imposrent aux habitants
de Mostaganem un trait de capitulation.
Pour prvenir cette occupation, les Ottomans
prennent la ville en 1516. Aprs
plusieurs annes de rsistance, les habitants
firent appel Kheyr Ed-Din (Barberousse)
avec laide duquel ils infligrent aux Espagnols
une srieuse dfaite devant Mazagran (aot
1558). Mostaganem passa alors sous la domination
des Ottomans, elle fut agrandie et
fortifie par Kheyr Ed-Din. Mostaganem devient
alors une rivale dOran espagnole, et
voit son importance crotre.Mostaganem et
sa rgion ont abrit de nombreux Maures
d'Espagne, qui ont construit de nombreux
quartiers et villages et fond de grandes exploitations
agricoles, le commerce avec l'Espagne
(et avant Al-Andalus) tait aussi trs
actif. L'arrive de ces Andalous, chasss d'Espagne
par la Reconquista, va donner un grand
lan l'agriculture et l'artisanat. En outre,
plus de 500 Kouloughlis assuraient la dfense
de la ville. Presque tous les habitants de la
ville taient des artisans, soit tourneurs, soit
tisserands. Les Grenadins s'adonnaient aux
travaux de la soie, car ils avaient trouv une
grande quantit de muriers blancs et noirs.
Le port abritait galement un petit commerce
de cabotage. En 1792, les Ottomans font
transfrer une partie de la population de la
ville Oran, devenue la nouvelle capitale de
l'Ouest algrien aprs sa prise des Espagnols.
Mostaganem est l'une des villes de l'poque
prcoloniale dont la population dpassait les
10 000 habitants, la veille de la colonisation,
elle tait plus importante quOran..
PÉRIODE DE LA
COLONISATION FRANÇAISE
La ville est tenue ds 1830 par une garnison
d'une centaine de Turcs la solde de la France,
ayant leur tte le cad Ibrahim. Celui-ci est
suspect, tort, par le gnral Desmichels,
commandant la place d'Oran depuis avril
1833, de trahison ou de manque d'autorit.
Craignant aussi que la ville ne tombe entre
les mains de l'mir Abdelkader, Desmichels
dcide de l'occuper par lui-mme, et le 28
juillet 1833 une petite expdition de 1400 soldats
franais y pntre. Les habitants, laisss
libres de partir avec leurs biens mobiliers,
choisissent en majorit le dpart. La garnison
franaise s'installe dans chacun des forts de
la ville, notamment le quartier de
Matemore.En 1834, les Franais autorisent
l'mir dlguer un consul dans la ville. Par
le trait de Tafna, l'mir laisse la ville aux
Franais. En 1848, la commune de Mostaganem
est cre avec les annexes de Mazagran,
Ourah et Kharrouba. Le dcret du 27 juillet
1848 rige Mostaganem en sous-prfecture.La
ville s'agrandit mesure que la colonisation
peuple limmdiat arrire-pays et que le dveloppement
des communications la met en
relation avec les rgions de lintrieur. La ville
va connatre de nombreux changements.
Le percement de rues et de boulevards, sur le
modle des villes europennes, provoque ainsi
la disparition de nombreux vestiges et monuments.
C'est du balcon de l'htel de ville de Mostaganem,
en juin 1958, que le gnral de Gaulle
prononce pour la seule et unique fois Vive
l'Algrie franaise
....
MYTHES
Selon les croyances locales, Mostaganem est
protge des calamits par sept gardiens, dont
trois gardiens de la mer : Sidi El Mejdoub au
nord de la ville, Sidi Mazouz au port et Sidi
Kharchouch au sud, qui sont les protecteurs
de Mostaganem par la mer. Elle est galement
protge par les quatre gardiens de la terre :
Sidi Lakhdar, le gardien du Dahra, Sidi Bendehiba,
le gardien des Medjahers (saints patrons
de la rgion), Sidi Belkacem le gardien
de guebala et Sidi Said, patron de la ville.
Au centre de la ville se trouve le patron de la
ville Sidi Said. Il tait trs li avec Sidi Abdellah.
Ces deux saints taient amis de leur vivant et
se jurrent que rien ne les sparerait, entre
leurs mausoles se trouve une troue inutilisable
et sans fonction. Des entrepreneurs coloniaux
auraient tent ddifier des immeubles
entre leurs mausoles, cela s'est sold par des
croulements tragiques. Selon les croyances
locales, l'espace entre les deux mausoles permet
aux saints de se voir .
LITTÉRATURE ET CINÉMA
Le roman Gens de Mosta de Habib Tengour,
retrace l'histoire d'une bande de jeunes dans
le quartier historique de Tigditt, le roman revient
sur les mythes de la ville de Mostaganem
et en particulier le quartier de Tigiditt et dcrit
le quotidien et la vie mystique de la population
du quartier. Les deux Meddahs est un roman
de Mansour Benchehida, professeur associ
luniversit de Mostaganem. Le roman retrace
lhistoire, les mystres, les croyances populaires
et les lgendes de la ville de Mostaganem.
Un long mtrage, intitul Harragas,
revient sur cette ville portuaire algrienne, situe
200 km des ctes espagnoles. Le film
est consacr au phnomne des immigrs
clandestins surnomms harragas ou brleurs
qui fuient leur pays clandestinement
par des embarcations de fortune pour rejoindre
le littoral europen de la Mditerrane.
ÉCONOMIE
Mostaganem est situe dans une zone vocation
agricole de premier rang et proximit
du premier ple gazier et ptrolier dArzew.
Elle tait un port important des vins pendant
la colonisation franaise.La ville se dote d'un
port d'une structure de moyenne envergure
gr par l'Entreprise portuaire de Mostaganem
(EPM). Le ministre des transports algrien a
choisi le port de Mostaganem parmi ceux censs
faire baisser la tension sur le port d'Alger.
Le port connat une intense activit, aprs sa
dsignation parmi les ports destins recevoir
des marchandises hors conteneurs (en particuliers
les vhicules), mais sa capacit de rception
reste limite (tant en capacit de
stockage des marchandises que pour la taille
des navires).La rgion de Mostaganem est
riche en faune marine. Un port de pche et
de plaisance, a t ralis Salamandre, en
2012. Cette infrastructure permettra aussi de
dsengorger le port commercial de la ville.
En 2009, quatre lignes maritimes rgulires
relient le port de Mostaganem vers des villes
internationales : Houston, Anvers, Brme,
Marseille et enfin une nouvelle ligne reliant la
province espagnole de Castellón Mostaganem.
En 2012, le troisime plus grand centre
commercial de lAlgrie a t inaugur au sud
de la ville dans la rgion des valles des Jardins,
il appartient au Groupe Cevital et s'tend sur
une superficie totale de 77 000 m2.
TOURISME
Mostaganem est une destination touristique
privilgie au niveau national. Elle offre
d'normes opportunits et peut devenir un
futur ple du tourisme balnaire grce ses
plages, l'instar des stations balnaires de la
Salamandre et des Sablettes l'est et du Cap
Ivi o la pinde descend jusqu' la mer. La
wilaya a accueilli neuf millions d'estivants en
2009, la quasi-totalit du parc htelier tant
concentre au chef-lieu de wilaya et au niveau
de la station balnaire des Sablettes. Mostaganem
connait chaque saison estivale un
rythme des waadas (ftes populaires) et des
zyarates (plerinages) des saints patrons de la
ville, qui attirent ainsi des milliers de visiteurs
venant de la wilaya et des rgions limitrophes.
La wilaya de Mostaganem abrite un grand
nombre de mausoles des saints patrons dont
une quarantaine issue de la rgion, appels El
Majaher. Ce genre de plerinage aux mausoles
des anctres, qui se multiplie durant l't,
remonte plusieurs sicles, les plerins considrant
le mausole comme tant le lieu o
l'on retrouve le repos de l'me en la soulageant
des dsagrments de la vie sur terre. Les visites
des mausoles dans cette rgion ne se limitent
pas la recherche de bndiction, mais se veulent
aussi des lieux touristiques comme ceux
situs proximit des plages, l'exemple de
celui de Sidi Mohamed El Mejdoub Kharrouba,
l'est de Mostaganem et dont la plage
porte le nom et Sidi Kharchouch, situ prs
de la plage "Salamandre".
PERSONNALITÉS LIÉES À
MOSTAGANEM
Sidi Lakhdar Ben Khlouf, pote, l'un des saintpatrons
de la ville et de sa rgion ;Cheikh Abdelkader
Bentobdji, pote, y est n en 1871,
auteur du pome Abdelkader Ya Boualem
Mohammed Khadda, peintre, y est n en 1930
;Abdallah Benanteur, peintre, y est n en 1931
;Hadj Moulay Benkrizi, y est n en 1931, il est
matre de la musique arabo-andalouse ;Kaki
Ould Abderrahmane, dit Kaki, dramaturge, y
est n en 1934;Mazouz Bouadjadj, matre de
la musique populaire citadine chabi, y est n
en 1935 ;Mohamed Chouikh, metteur en
scne, y est n en 1943 ;Habib Tengour, crivain,
y est n en 1947 ;Cheikh Bentouns, l'actuel
matre soufi de la Tariqa Alawiya, y est n
en 1949 ;Jean Fernandez, footballeur puis entraneur
y est n en 1954 . Fin


Yasmine27 · 20 ·
25 2014 

"""" """""





14/06/2014 " " ޡ ѡ .




Yasmine27 · 10 ·
23 2014 

" " ..... 77



" " ..... 77



ǡ ɡ " " 77 .

" ȡ " .

" " (1873 - 1937) .

ݡ ɡ .


Yasmine27 · 21 ·
16 2014 
.....


.....



.

㔡 .. .

ݡ ӡ ɡ ǡ ϡ .

.. 44 ͡ .

.

ѡ ɡ ɡ ݡ ɡ .

..
...



... ....., .... .....

..... ...

"""""""""


,
,
,
,
, ' ' .... (
)
.

.....




Yasmine27 · 16 ·
10 2014 
.


Yasmine27 · 11 ·

  1, 2, 3 ... 19 ... 36